Ribeauvillé

Nombre d’habitants (1999) : 4929

Code postal : 68150

Département : Haut-Rhin

Blottie au pied du massif du Taennchel au cœur du vignoble entre Strasbourg et Mulhouse, Ribeauvillé est une cité viticole au charme médiéval où il fait bon vivre : elle bénéficie des labels « station climatique », « station verte de vacances » et détient également le Grand Prix National du Fleurissement. Autre preuve de la qualité de son environnement : la cité possède sa propre eau minérale connue de tous les Alsaciens sous la marque Carola.

C’est dans cette petite ville de 5 000 habitants que les Rois mages se seraient arrêtés pour une halte et auraient offert à l’aubergiste le fameux kougelhopf.

Depuis, Ribeauvillé fête le gâteau alsacien chaque été. Mais Ribeauvillé possède d’autres atouts : d’abord la vigne implantée depuis le Moyen Age sur un terroir exceptionnel qui permet la production de grands crus. Ensuite, l’histoire des Seigneurs de Ribeaupierre dont il reste les ruines des Trois Châteaux.

Se promener au centre de Ribeauvillé est un réel plaisir. On ne se lasse pas des ruelles pittoresques reliées par des places ornées de fontaines Renaissance (place de l’Hôtel-de-Ville et Grand-Rue notamment).

Histoire de ribeauvillé

L’origine de Ribeauvillé serait l’existence d’un domaine nommé "Ratbaldo vilare" (ferme de Ratbald) vers 760 qui a donné en allemand moderne Rappoltsweiler, en alsacien Rappschwihr et en français Ribeauvillé..

D’après la légende, un seigneur de Ribeaupierre aurait donné une pièce à un ménétrier (musicien ambulant) qui avait cassé son instrument. Pour le remercier de sa générosité, les ménétriers choisirent cette famille comme suzerain. C’était il y a plus de 600 ans...

En réalité, au Moyen-Âge, les empereurs avaient besoin de surveiller cette corporation et ils choisirent un seigneur alsacien pour en assurer le patronage et lui assurer une organisation.

C’est ainsi qu’est née la fête des ménétriers : c’était l’occasion de se retrouver et de résoudre les querelles. Les ménétriers se réunissaient dans les auberges de la ville pour la fête de la Nativité de la Vierge (8 septembre) : ils assistaient à la messe puis rendaient hommage au seigneur dans la grande cour du château ; le lendemain, le tribunal tenait audience. Pendant tous ces jours, il y avait grande ambiance de fête dans toute la ville. Cette situation se prolongea jusqu’à la veille de la Révolution : le dernier Pfeifertag fut célébré en 1789.

En savoir plus

Sur Ribeauvillé et l’Alsace !

Localisation